Archives pour novembre 2013

18 – Alain Guy Clément


Clément_Arbre_Bl

           C’est par la découverte des arbres de la série « Homme-Nature » ( ci-dessus : 150/115 cm ) que je suis entrée dans l’univers d’Alain Guy Clément. L’évidence de ces arbres était telle qu’ils sont restés gravés. Ils interfèrent très souvent dans le regard que je porte sur la nature : à tout arbre réel, robuste et épanoui, dressé en solitaire au milieu d’ un champ, se superpose immédiatement cet archétype que je porte en moi.

Alain Guy Clément est un peintre humaniste, mais d’un humanisme déçu, parfois attendri, souvent désespéré.
Présenter un choix de ses créations dans une page de blog  est absolument inopérant dans le cas de Clément. Ce serait même une mauvaise action. Car toute la force de ses tableaux tient dans la technique magistrale, les transparences et recouvrements, la science des rapports de touches et de couleurs: chaque création est une sorte d’ organisme vivant, débarrassé de la bienséante enveloppe, palpitant et se tordant devant nos yeux.
C’est donc une peinture qu’il faut vivre, affronter en direct. ( Ci-dessous, quelques détails sur cette  facture ).
On peut par contre tenter d’en présenter la teneur, dire  que l’on trouvera des océans agités, des ciels d’orage, des espaces herbeux instables , des anges sexués en déchéance, des humains solitaires ballottés par les vagues dans de frêles embarcations, ou marchant courbés en masses compactes sur des « chemins qui ne mènent nulle part », des grèves remplies de déchets…  Le monde  de Clément part à la dérive.
Cependant des animaux familiers, « veilleurs »  doués d’ une intelligence ou d’un sens qui fait défaut à l’homme, observent et réfléchissent. Calmement plantés sur le sol ou échappant à notre pesanteur, chiens, rats, oies ou vaches… sont là en contrepoids, près des arbres majestueux qui emplissent l’espace mouvant alentour, comme pour le stabiliser.

Clement_Détails_Hor_470
Détail 1: Extrait  de « Musicien » ( 19/ 7 cm environ pour 60/65 cm )
Détail 2: Extrait de « Les chemins qui ne mènent nulle part » (40/12 cm pour 113/150 cm)
Détail 3 : Extrait de « Réflexion » (31/11 cm pour 113/150 cm)

AG Clément, formé à Paris dans l’atelier de Chapelain-Midy, a passé une grande partie de sa vie en Italie du Nord dans la mouvance de la Trans-Avant-Garde et de la Figuration Expressive . Il vit actuellement à Montauban et perpétue une peinture qu’on ne rencontre plus beaucoup aujourd’hui dans les lieux dédiés à l’art. C’est un manque. Comme d’une tradition dont on ne saurait plus que faire parce qu’on aurait perdu jusqu’au sens des grands mythes et des peurs anciennes.

Du 26 Novembre au 6 Décembre 2013  il présente quelques-unes de ses oeuvres et la monographie qui vient de paraître sur lui à la « Soupe aux Livres » à Montauban . Dédicace le 26 à partir de 16H.

 

Renvoi vers mon site : www.danielle-chevalier.fr