Catégorie : L’AUTRE

27 – Magdalena Abakanowicz – Biennale Venise 15


IMG_2579_500

 « Crowd and individual »

Saisissement en entrant dans l’espace très sombre où Magdalena Abakanovicz a  installé ses sculptures de toile de jute raidies par des boues rouges. Une foule en marche, venue du fond des âges, sorte d’archétype de ces humains que nous croisons au long de notre existence. Adultes ou enfants, décidés, projetés en avant ou  arrêtés dans leur course. Des coques vides, des demi-coques même,  parfois tournées vers nous : ceux que nous croisons , parfois  inversées : ceux que nous suivons, doublerons,  sans nous retourner pour voir leur visages; des coques entières aussi , tantôt sans tête- ceux avec qui nous avons échangé trop peu pour garder le souvenir d’un visage, d’un mot,  d’autres enfin avec leur tête et même,  parfois, des expressions, et on tente de découvrir une personnalité, une intention de l’artiste, une attention particulière portée à chacun.
Et cette foule, on ne le voit qu’après coup, avance vers une seule forme, opposée, placée près de l’entrée, mais positionnée comme nous l’étions, lorsque nous sommes entrés, et qui pourrait être chacun de nous… forme ramassée sur elle-même, ne ressemblant à rien de connu, mi-animale, mi-humaine, ni vraiment effrayante ni pour autant rassurante… juste inconnue et à déchiffrer.

Mutant 400

Magdalena Abakanovicz , née en 1930 près de Varsovie, est une artiste polonaise . Elle expose les 101 figures de « Crowd and Individual » salle Carnelutti. Fondation Giorgio Cini. Ile de San Giorgio Maggiore. Biennale de Venise 2015.

L’île de San Giorgio regorge de belles trouvailles : deux oeuvres de Jaume Plensa, une monumentale et légère dans l’église, une autre  dans un espace très proche de « Crowd and Individual », présentée comme un pendant inversé:  une étonnante file de têtes de fillettes en marbre blanc.
Plus à l’Est de l’ïle une exposition d’objets finlandais en verre, et, dans un espace en plein air de type jardin japonais, le « salon de thé Mondrian » d’ Hiroschi Sugimoto.

 

25- Biennale de Venise 2015. Général

« La Biennale de Venise 2015 qui a débuté le  9 mai fermera ses portes le 22 novembre. Elle est  , me semble-t-il,  la plus importante de toutes en lieux d’expositions et artistes présentés.  Une semaine ne peut y suffire. Elle est aussi celle qui m’a procuré le plus d’émotions et de satisfactions.

De façon générale, si,  pour cette 56° Biennale,  dominent comme toujours  les sujets liés aux désordres mondiaux et aux atrocités infligées par certains groupes humains à d’autres, on  trouve un recul et une distance qui  écartent de la chronique journalistique au profit de réelles créations plastiques, souvent très complexes . Je pense aux très intéressants pavillons de la Belgique aux Giardini et de l’Afrique du Sud au 1° étage de l’Artillerie de l’Arsenal.

Belgique_Vincent Meessen_240

 Vincent Meessen pour la direction générale du pavillon Belge : « Personne et les autres »

Afrique du sud_255

Mohan Modisakeng : « Inzilo ». Vidéo muette. 4′

Trois techniques que l’on ne voyait plus guère sont de nouveau très présentes : la peinture (1) ,  le dessin – et même le très beau dessin -(2)  , et différentes formes de cabinets de curiosités ou de présentation de collections (3) . Ci-dessous les exemples les plus frappants.

1- Peter Doig au palazzetto Tito, Georg Baselitz à l’Arsenal,
Adrian Ghenie : « Darwin’s room » au pavillon roumain

2 – Olga Chernysheva- Espace 4 de la Corderie de l’Arsenal

collections

3 – Fiona Hall  au pavillon australien et Ricardo Brey à l’espace 6 de la Corderie de l’Arsenal.

Egalement beaucoup d’oeuvres où la recherche décomplexée de la beauté est évidente , indépendamment des  problèmes abordés , et dans certains cas une beauté très spectaculaire :

 au pavillon Japonais  l’installation de Chiharu Shiota  

Japon_Chiharu Shiota_400
Dans les pages suivantes … 5 coups de coeur majeurs, mais beaucoup d’autres mériteraient à mes  yeux d’être cités.
Blog 27 :  Herman de Vries : Pavillon Hollandais. Giardini
Blog 28 : Magdalena Abakanowicz . Ile de San Giogio Maggiore
Blog 29 : Rosana Palazyan : Pavillon de l’Arménie. Ile de San Lazzaro degli Eremitani
Blog 30 : Cy Twombly : Ca Pesaro
Blog 31: Nancy Spero : Punta de la Dogana

14. Daniel Pesta. Venise 2013.

République Tchèque : Daniel Pesta ; « I was born in your bed »
Sala del Camino. Campo SS Cosma e Damiano. Giudecca

Salle 1 .

Sans titre-2blPESTA 2bl

Longue galerie de 27 portraits sur fond noir . Sous chaque portrait , en lettres rouges, la même phrase : « I am a Gipsy. And you ? « 
Au fond et en opposition, est accroché un très riche miroir vénitien à l’usage du visiteur.

Salle 2

Pesta salle 2_2 bl

PESTA SALLE 2 DÉTAIL bl

Au verso du mur  des portraits, une seule petite boîte en altuglass enferme la photo d’un groupe de tziganes contenus dans une double résille de liens surajoutés.

PESTA 3bl

PESTA 4bl

Une composition de petit format, faite de photos noir-blanc ou couleur roulottées à la manière des paperoles des reliquaires,  mais aussi des relevés de codes génétiques, occupe le mur adjacent. Tout le reste de la salle est blanc et nu.

Salle 3

Sans titre-blog300

IMG_5577bl

La salle 3, très grande,  est baignée dans le noir. Deux écrans immenses, sur deux murs se faisant face , projettent deux vidéos  identiques  mais décalées dans le temps. Chacune montre un  groupe d’enfants,  à la taille 1  et genre photo de classe. D’un côté ils se détachent sur fond noir et tiennent dans leurs mains un sac blanc, de l’autre, sur fond blanc et tiennent un sac noir. Une voix forte nomme un à un les  enfants … comme on ferait l’appel.  L’enfant appelé enfile alors son sac sur sa tête.

 

Renvoi vers mon site : www.danielle-chevalier.fr